Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Welcome

  • : Bullblog de Jean max peteau
  •  Bullblog de Jean max peteau
  • : Cinéaste, scénariste, metteur en scène
  • Contact

FUN BLOG ou RAGE

 
EXTRAITS D'EXTRAITS !



 
Tarantinoorson-welles


**************************************


Les légendes arthuriennes!

 

*****************

Je vous conseille toujours et encore
les  dernières pièces de théâtre de Michèle Laurence!

(Pour ceux qui aiment le théâtre, lien sur l'image)


apr s une si ..

Unknown
 
 

Michèle LAURENCE

MICHELE-LAURENCE-2.jpg
******************

Derniers DVD réalisés par jean max Peteau
 documentaire jeux de role gn
DVD O & L
serie-DVD

   
    Pour tous renseignements sur  "ProjetMandrin"

rebelleproduction@orange.fr




outils webmaster
compteur

10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 10:09


JERRY GOODMAN 

SHINEDOWN

Repost 0
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 11:36

Dernière naissance de Michèle Laurence,

"L'ENVELOPPE" pièce de théâtre éditée chez "L"Oeil du Souffleur".

 

Fiche+L%27Enveloppe

 

Unknown.jpeg

 

Pour commander le livre 

téléphoner au 06 16 01 10 92

ou  envoyer un mail à oeildusouffleur@hotmail.fr
..............................................................................................................
  
Vous pouvez  aussi les commander 
chez votre libraire préféré…ainsi qu'Amazon, Fnac etc

Michele-Laurence.jpg

 

 

Le blog de Michèle Laurence : MICHELE LAURENCE ACTE 2

Repost 0
Published by bullblog de jean max - dans LA CAVERNE du BULLBLOG
commenter cet article
14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 14:50


"SI JE SUIS ABSENT, C'EST QUE JE NE SUIS PAS LÀ, SI VOUS N'Y ÊTES PAS NON PLUS, C'EST QU'IL N'Y A PERSONNE"...
C
es mots figuraient paraît-il sur la porte de la maison de Guillaume Depardieu à Bougival.

Guillaume se marie à 28 ans à la comédienne Élise Ventre avec qui il a une petite fille, Louise, la même année. Guillaume Depardieu était aussi un mélomane. Influencé par sa sœur Julie passionnée de musique classique, il a écrit un opéra et des chansons pour des artistes connus. Il préparait un album de chansons, dont la sortie était envisagée pour 2009.

Repost 0
Published by bullblog de jean max - dans LA CAVERNE du BULLBLOG
commenter cet article
27 janvier 2008 7 27 /01 /janvier /2008 14:09



Mon coup de coeur zik....


el-bicho.jpg

Ces castillans qui ont été bercés de son de Frank Zappa ou du paso dobles, bousculent les conventions du genre.
Ça ressemble à du flamenco, ça a le goût, la chaleur, la sensualité du flamenco, mais c’est plus que du flamenco. Il y a bien ces guitares enfiévrées, cette voix âpre, chaude et déchirée. On sent irrémédiablement les pieds qui frappent le sol. Mais, presque sans prévenir, la basse se fait plus lourde, plus jazzy, le tempo plus langoureux. Puis les percussions s’africanisent, les guitares tournent rock, et surgit le scratch des platines.
ElBicho.jpg
"Notre musique tient autant du flamenco que de la musique de foire, de la fête, des Gitans ou des Romanichels.Et puis il y a du jazz, du funk… En fait, nous sommes illicites", explique Miguel Campello, le leader et chanteur du groupe. "J’ai été acrobate dans une troupe de cirque. C’est ce qui me permet de faire quelques pirouettes pendant les concerts. C’est devenu presque un rituel. Une musique de feu.",  "Moi, j’écoutais Zappa, Pink Floyd, Paco deLucia, El Camaron, du paso doble.


images-copie-1.jpeg



Clic et écoute....

Cet objet nécessite un plugin pour être lu ou le fichier n'est pas accessible.
Vous pouvez tenter d'ouvrir directement le fichier par ce lien.
Repost 0
23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 14:40
La superbe voix de Macbeth à la  fin de la  bande de présentation de mon film "Mémento" nous a quitté... et je suis  triste, trés triste.....pas d'autres mots me viennent sinon ça ! "putain de merde, fait chier"!!
Adieu Jacques  Zabor535.jpg



Memento


"Demain, puis demain, puis demain glisse à petits pas de jour en jour jusqu'à la dernière syllabe du registre des termps; et tous nos hiers n'ont fait qu'éclairer pour des fous le chemin de la mort.
Eteins toi, éteins toi, court flambeau ! La vie n'est qu'un fantôme errant, un pauvre comédien qui se pavane et s'agite durant son heure sur la scène et qu'ensuite on n'entend plus; c'est une histoire dite par un idiot, pleine de bruit et de fureur, et qui ne signifie rien....."
(Macbeth Act V )

Repost 0
Published by bullblog de jean max - dans LA CAVERNE du BULLBLOG
commenter cet article
17 octobre 2007 3 17 /10 /octobre /2007 21:11
ROBERT WYATT


SON DERNIER ALBUM   "COMICOPÉRA"



Personnalité secrète et vénérée de l’histoire du rock, le batteur, chanteur et multi-instrumentiste Robert Wyatt est définitivement en marge. Toujours à la pointe de l’expérimentation, mais complètement à l’écart de tout mouvement, il s’est bâti un univers très personnel, marqué entre autres par le jazz moderne, la musique électronique le dadaïsme, l’idée communiste et les comptines pour enfants. Malgré cette position atypique, il mérite d’être cité parmi les personnalités clefs des vagues psychédéliques et progressives.

Né à Bristol, Wyatt débute néanmoins sa carrière musicale à Canterbury, au sein des Wilde Flowers, rebaptisés Soft Machine en 1966. Sur leurs deux premiers albums, il est l’instigateur de l’imaginaire dadaïste délirant du groupe. Après « Third » (1969), où il chante un scat mémorable sur « Moon In June », il finit cependant par se lancer en solo et publie son premier album, « The End Of An Ear », en 1970.

D’emblée son style s’affirme : des chansons pop construites sur des rythmiques et des accords jazz. L’influence de Miles Davis, Gil  Evans ou Weather Report, en pleines recherches jazz-rock, se fait clairement sentir. En tant que musicien de studio, il participe également aux premiers albums de ses vieux amis Kevin Ayers et Daevid Allen (futur grand gourou de GONG), ainsi qu’à « The Madcap Laughs » de Syd Barret.

Retenté par une expérience de groupe, il fonde en 1972 Matching Mole, où figure un autre ancien de Canterbury : David Sinclair, ex-claviériste de Caravan. Plutôt instrumental et hermétique, leur premier album éponyme contient néanmoins une superbe ballade : « O Caroline », où la voix de Wyatt se montre plus mélodieuse et émouvante que jamais. Avec « Little Red Record », sorti la même année, la formation signe un deuxième album plus accessible, à la fois politisé et ironique. La pochette, inspirée par le « réalisme socialiste », choque les esprits chagrins.

L’histoire de Matching Mole manque cependant de s’achever tragiquement en 1973 lorsque, au cours d’une soirée un peu trop arrosée, Robert Wyatt se jette par la fenêtre. Il survit mais perd l’usage de ses jambes et donc, quasiment celui de sa batterie… Il revient néanmoins l’année suivante, pour deux disques majeurs. Du côté de ses enregistrements personnels, il livre « Rock Bottom », reconnu la plupart du temps comme son chef-d’œuvre : disque phare, étouffé, claustrophobe, mélancolique, faussement minimaliste, planant et évocateur, il s’apparente à un nouveau point de départ pour sa carrière de chanteur.

Pourtant, à partir de « Ruth Is Stranger Than Richard », l’année suivante, il s’enfonce peu à peu dans l’underground. Les mélodies sont toujours aussi belles et les collaborateurs toujours aussi prestigieux (Nick Mason et Brian Eno sont au rang des fidèles), mais le public va se laisser conquérir par les trois accords du punk et oublier les artistes de sa génération.

Dans les années 80, Wyatt reste toujours aussi prolixe et, contrairement à beaucoup, ne cède pas à la tentation des arrangements clinquants qui ont marqué la décennie. Au contraire, son univers reste intimiste et discret, toujours tourné vers la comptine savante et ironique. En ces temps troublés, marqués par la crise économique, son engagement communiste se précise et, dès 1979, il adhère à la section britannique du Parti. Néanmoins, ses reprises délirantes et minimalistes de « L’Internationale » ou de « Guantanamera » prouvent qu’il a su vivre cette implication politique avec un indéniable humour !




Décrire son univers ne suffirait pas, et le meilleur moyen de l’approcher est encore de visiter sa page myspace (http://www.myspace.com/robertwyatt)
 où on peut le découvrir par trois magnifiques videos live pour la bbc. La richesse, la précision, l’humanité, l’humilité, l’intelligence de sa musique se dévoilent sur quelques images comme par magie.




Repost 0
25 mai 2007 5 25 /05 /mai /2007 20:00


Un petit interlude pour entendre une voix, un swing peu commun dans sa façon de manier les rimes et les mots, Térez Montcalm est une chanteuse intemporelle, qui jazze autant les classiques de la chanson française ou du blues que ses propres compositions. On l’imagine facilement accompagnée d’une seule contrebasse et de sa guitare ou d’un piano en sourdine, tellement sa voix offre un éclairage approprié, en clair-obscur.
 
Une voix acadienne, à la fois rauque et chaude, qui prouve que la Nouvelle France est capable de nous envoyer un son spécial, avec cette dose de folie decomplexée qu'ont les nord-américains. Des chansons qui nous font pas regretter des chanteurs comme Vincent Delerme and co...

Terez Montcalm est une voix qu’on a déjà comparée à celle de Tom Waits, à écouter tout de suite si l'on aime Janis Joplin.


Ecoute ici

Cet objet nécessite un plugin pour être lu ou le fichier n'est pas accessible.
Vous pouvez tenter d'ouvrir directement le fichier par ce lien.
Repost 0
5 mars 2007 1 05 /03 /mars /2007 18:15
Repost 0
12 février 2007 1 12 /02 /février /2007 23:40
Un peu de mes plaisirs visuels et de mes voyages immobiles.
Un des maitres qui nourrit et inspire mon univers cinématographique et qui vient rejoindre d'autres peintres ou dessinateurs comme Schuitten, Gustave Doré, Magritte, Druillet, Dali, Bosh...

PIRANÉSE, le pus grand graveur du XVIII siècle.
4 octobre 1720 , naissance de  Giovanni Battista Piranési à Mogliano, près de Venise.

Prophète du passé, magicien de la lumière, un admirable artisan de la gravure.
 

Piranèse laisse une oeuvre qui étonne encore par son ampleur et sa perfection. L'importance sociale des fêtes et du théâtre italiens rendent indispensable pour ce jeune architecte vénitien, l'apprentissage du décor et de la scénographie.






Dans cette série d'aquaforte "Les Carceri", ce qui me fascine est la démesure et l'onirisme qui s'en dégage. Travaille intense, précis, Piranèe parvient à imposer une vision personnelle pleine d'imagination. Les Carceri ne représentent que 16 planches, mais ces planches sont celles qui ont contibué à répandre l'art de Piranèse dans le temps et à préserver de l'oubli son oeuvre archéologique et ses théories architecturales.


*******************
Repost 0
3 février 2007 6 03 /02 /février /2007 22:32

 


Du réel à l'imaginaire, John Boorman est un cinéaste visionnaire. Avec Excalibur, il marque un aboutissement, en abordant de front le cycle des légendes arthuriennes pour la première fois. IL clôt 20 ans de réflexion sur le thème du Graal et de la quête qui avait perfusé jusqu'à là toute son oeuvre. Dans chaque film était le récit d'un voyage initiatique accompli par un personnage principal à la recherche de lui-même (Délivrance). Dans Excalibur celui-ci se dédouble, mais c'est aussi l'histoire du monde que l'épopée résume.

 

La symbolique des couleurs et des éléments, toujours au coeur de l'oeuvre de John Boorman, cinéaste cosmique, n'a jamais été aussi forte que dans Excalibur. A la plastique de l'image répond la dynamique du récit. La rigueur de sa construction intellectuelle va de pair avec la place donnée à l'irrationnel, poursuivant ainsi la refléxion de "L'Hérétique" sur la dualité nécessaire et complémentaire de la raison et de la magie.










Excalibur " Le sacre d'Arthur "

(Extrait de son journal -Rêves prometteurs et coups durs-)

6 Octobre.
A peine rentré d'un week end en Bretagne. UN château au coeur de la forêt de Brocéliande abrite un centre consacré à Arthur. Pour célèbrer le dixième anniversaire d'Excalibur, une exposition d'objets y avait été organisée. Je leur avais prêté le Graal et Excalibur ainsi que quelques armures du film.
Au cours de ces dix dernières années, les Bretons ont vu et revu Excalibur, qui plus qu'un film est devenu une cérémonie  religieuse... mais tous me posaient la même question: "Vous détestez paris n'est ce pas?"
En répondant  non, j'ai senti que j'avais raté mon examen de passage... (rire)







Repost 0